Message du Secrétaire Permanent du G5 Sahel lors de la Conférence de haut niveau sur le Sahel, à Bruxelles «Il faut que la Force conjointe du G5 Sahel puisse être dans les dispositions légales pour faire son travail, et avec les moyens qu’il faut », décla

Maman-Sidikou-G5-Bruxelles-01Au cours de la Conférence de haut niveau sur le Sahel qui s’est tenue le 23 février dernier à Bruxelles, le Secrétaire Permanent du G5 Sahel M. Mamane Sambo Sidikou a livré un important message devant les trente-deux Chefs d’Etat et de gouvernement, ainsi que la soixantaine de délégations, venus du monde entier pour apporter leur contribution à la force conjointe du G5Sahel dans sa lutte implacable contre le terrorisme et le crime organisé. En marge de cette réunion, il a tenu à apporter d’amples précisions sur ce message.


Le Secrétaire Permanent du G5 Sahel a indiqué que le message qu’il a adressé aux participants à la conférence souligne clairement qu’il n’y a pas de sécurité sans développement. Il n’y a de sécurité quand ce qui n’est pas négociable n’est pas pris en compte. « Qu’est-ce qui n’est pas négociable dans nos pays? Les services de base, l’éducation, la santé, l’eau, le travail pour les jeunes. Cela n’est pas négociable, et on doit trouver des solutions. Notre responsabilité est commune. D’abord nous sahéliens, mais aussi nos partenaires qui ont pris une part dans l’histoire de nos pays. La situation en Libye, nous ne l’avons pas créée, c’est quand même eux qui l’ont créée en partie sinon totalement, et nous subissons les conséquences, comme l’infiltration des jidahistes, les armes qui prolifèrent etc. Cela est venu se greffer à un terreau d’extrême pauvreté qui explique le non négociable, en plus d’une démographie galopante avec en majorité des jeunes », a expliqué M. Mamane Sambo Sidikou.

Pour le Secrétaire Permanent du G5 Sahel, il faut d’abord essentiellement assurer la sécurité. Tout le monde en est conscient, a-t-il ajouté. Mais pour y arriver, souligne-t-il, dans un premier temps, il faut que la Force du G5 Sahel soit en mesure d’y faire face, il faut qu’elle ait les moyens de monter en puissance. « Et c’est pour cela que cette réunion a été organisée. Comme vous le savez nous venons d’avoir 414 millions d’Euros pour la Force ; pour lui permettre de s’équiper, pour lui permettre d’être mobile, et pour lui permettre de porter la guerre contre ceux qui veulent nous l’imposer. Il ya quelque chose qui semble nous échapper quand nous discutons ; la sécurité mondiale est sous la responsabilité des Nations Unies. C’est la responsabilité du Conseil de sécurité des Nations Unies. Il faut quelque part que la Force conjointe du G5 Sahel puisse être dans les dispositions légales pour faire son travail, et avec les moyens qu’il faut. Si nous avons le chapitre VII des Nations Unies, qui nous permet de porter la guerre à l’adversaire, nous serions en mesure sur le plan légal d’obtenir tous les soutiens et les moyens qu’il faut. Cela a été discuté et c’est un message qui passe » a dit le Secrétaire Permanent du G5 Sahel. En attendant, devait-il ajouter, il ya eu la signature d’un accord tripartite entre les Nations Unies, l’Union Européenne et le G5 Sahel. Au terme de cet accord, la MINUSMA, va fournir de l’aide sur le plan de l’évacuation sanitaire, de la construction de casernement, du renforcement de capacités du Secrétariat Permanent etc. « Dans un premier temps, nous allons utiliser les 50 millions d’euros additionnels que l’Union Européenne vient d’accorder au G5 Sahel pour soutenir la Force dans ses équipements, son casernement, sa préparation réelle et sa mise en place. Il ya aussi le soutien au Secrétariat Permanent qui a besoin de cadres, qui a besoin de structures qui lui permettent d’avoir une meilleure gouvernance et de bien gérer les projets à venir. Il ya aussi toutes les questions de droits de l’homme et la confiance entre la population et l’armée. Aussi, nous allons mettre les moyens pour y travailler et en nous assurant que la Force est plus proche des populations pour créer davantage de confiance et s’assurer que leurs droits soient toujours respectés », a dit Mamane Sambo Sidikou.

Lire la suite

«Transformons radicalement un foyer d’instabilité en havre de paix et de prospérité, faisons de la région du Sahel une référence mondiale en matière de coopération internationale réussie. C’est possible, c’est souhaitable, c’est nécessaire et ce sera prof

ISSOUFOU G5 SAHEL COMISSION EUROPEENE«Messieurs les Chefs d’États et de Gouvernements,
Chers partenaires,
Distingués invités,
Mesdames, Messieurs

Il y a juste deux jours, deux soldats Français de l’opération Barkhane sont tombés, victimes des mines posées par les terroristes et les trafiquants qui écument le Sahel et le Sahara. Ils viennent s‘ajouter aux nombreuses victimes civiles et militaires de cette tragédie qui se joue au Sahel. Rendons hommage à toutes ces victimes en observant une minute de silence.

Je vous remercie. 

Ils sont jeunes, très jeunes parfois, ces nombreux enfants du sahel, tous aujourd’hui prisonniers des rêves d’avenir meilleur mais qui virent très souvent au cauchemar. En effet, pour beaucoup d’entre eux, seules deux options possibles existent actuellement : celle “de mourir dans la mer plutôt que de mourir devant leur mère “, comme le disait un jeune migrant, ou celle de répondre à l’appel malveillant et manipulateur des groupes terroristes, en connexion directe avec les activités criminelles de trafics d’armes et de drogue. 

Ebranlée par les conséquences du changement climatique comme l’illustre l’exemple du lac Tchad, meurtrie par le terrorisme et le crime organisé, aux prises avec une paupérisation grandissante de ses populations, à la fois zone d’origine et de transit de migrants, la région du Sahel constitue une source de préoccupations non seulement pour les gouvernements des pays qui la composent mais aussi pour la communauté internationale.

C’est pour cette raison qu’elle a fait l’objet de plusieurs initiatives que nous avons décidé d’agréger dans une stratégie de sécurité développement durable visant à lutter contre le terrorisme et le crime organisé, à consolider la gouvernance, à bâtir des infrastructures, à renforcer la résilience des populations et le développement humain.

Mesdames, Messieurs,

Pour mettre en œuvre de manière efficiente cette stratégie, il fallait un cadre organisationnel couvrant toutes les dimensions : sécuritaire, politique, économique, et sociale. Ce cadre c’est le G5 Sahel.

C’est conscient de la liaison étroite qui existe entre sécurité et développement, que ces cinq pays ont décidé, de mettre en place, sur le modèle de la Force Mixte Multinationale qui combat Boko Haram dans le bassin du lac Tchad, une force conjointe et de concevoir un plan d’investissement prioritaire.

Lire la suite

Actualités

Communiqué N°013/05/2018 du Comité de mise en place du Haut Conseil des Nigériens de l’Extérieur (HCNE)-Section de Belgique

Communiqué N°013/05/2018 du Comité de mise en place du Haut Conseil des Nigériens de l’Extérieur (HCNE)-Section de Belgique

Conformément au chronogramme électoral de la mise en place du Haut Conseil des Nigériens de l’Extérieur, Section de Belgique, le Président du Comité a l’honneur d’inviter les nigériens vivant ou...

Mise en place du Bureau du Haut Conseil des Nigériens de l’Extérieur (HCNE)-Section de Belgique (Vidéo)

Mise en place du Bureau du Haut Conseil des Nigériens de l’Extérieur (HCNE)-Section de Belgique (Vidéo)

 Mise en place du Bureau du Haut Conseil des Nigériens de l’Extérieur (HCNE)-Section de Belgique   Lire la vidéo   TIEMOGO Abdoulaye, Attaché de Presse

Message du Secrétaire Permanent du G5 Sahel lors de la Conférence de haut niveau sur le Sahel, à Bruxelles «Il…

Message du Secrétaire Permanent du G5 Sahel lors de la Conférence de haut niveau sur le Sahel, à Bruxelles «Il faut que la Force conjointe du G5 Sahel puisse être dans les dispositions légales pour faire son travail, et avec les moyens qu’il faut », décla

Au cours de la Conférence de haut niveau sur le Sahel qui s’est tenue le 23 février dernier à Bruxelles, le Secrétaire Permanent du G5 Sahel M. Mamane Sambo Sidikou...

«Transformons radicalement un foyer d’instabilité en havre de paix et de prospérité, faisons de la région du Sahel une référence…

«Transformons radicalement un foyer d’instabilité en havre de paix et de prospérité, faisons de la région du Sahel une référence mondiale en matière de coopération internationale réussie. C’est possible, c’est souhaitable, c’est nécessaire et ce sera prof

«Messieurs les Chefs d’États et de Gouvernements,Chers partenaires,Distingués invités,Mesdames, Messieurs Il y a juste deux jours, deux soldats Français de l’opération Barkhane sont tombés, victimes des mines posées par les terroristes...

Adresse

Av Fran Roos 78 Niger

Ambassade du Niger à Bruxelles

Avenue Franklin-D.-Roosevelt, 78
1050 Ixelles (Bruxelles)
Tram ligne n°25 et 94 (Arrêt Solbosch)
Tél. : +32 2 648 61 40  / +32 2 648 59 60
Fax :  +32 2 648 27 84
info@ambaniger-bruxelles.be

Heures d'ouvertures

Ambassade Bxl 1

Horaires de dépôts et retraits des visas
Lundi de 10h à 12h
Mardi de 10H à 12h
Jeudi de 10H à 12h

Pour tous les autres actes consulaires (sauf-conduit, attestation d'individualité, attestation de naissance etc ...), prendre rendez-vous auprès du secrétariat au numéro de téléphone +32 2 648 6140.